The Lighthouse est un projet qui a émergé d’un voyage à Taiwan, dans le cadre d’un partenariat entre étudiants français de l’école Boulle et d’étudiants taiwanais sous la tutelle du NTCRI (National Taiwan Craft Research and Development Institute). L’objectif du projet était d’échanger sur les différences culturelles, de méthodologies, de matières premières, de techniques et de vision sur le rôle du design français ainsi que de l’artisanat taiwanais, et sur la manière de les combiner.
Nous avons donc constitué des équipes de 2 étudiants en design français et de 2 étudiants en artisanat taiwanais et mené un projet dont l’aboutissement devait résulter en un objet physique qui mettrait en lumière la qualité de matériaux naturels glanés dans la nature taiwanaise.

Après avoir conduit quelques expérimentations sur la feuille de bétel ainsi que le papier mûrier, testé leur transparence et étudié leur texture, nous avons décidé de conceptualiser un objet à la fois usuel et artistique s’inspirant des mobiles de Calder. Cet objet aurait pour but de mettre en lumière la qualité des textures de ces matériaux. Nous avons transformé les feuilles et l’écorce brutes en papier à partir d’une technique apprise sur les lieux. Nous avons ensuite contruit notre lampe artistique autour de ces papiers.

Une répartition des tâches s’est effectuée selon les compétences de chacun. Nous-mêmes étudiants français nous étions occupés de conceptualiser la forme et la fonction de l’objet, tandis que nos deux coéquipières taïwanaises s’adonnaient à la fabrication des cadres en cuivre ainsi que du socle en bois dans leur ateliers respectifs.

L’objet final est une structure mobile composée d’un long socle en bois surmonté d’une ampoule ; le socle est composé de trois parties : la partie médiane peut pivoter autour d’un axe central. Sur la partie tournante et la partie fixe en dessous sont fixées des tiges en cuivre. Sur ces cadres sont fixées les compositions en écorce de mûrier et feuilles de bétel transformés en papier.
Cet objet crée des formes jouant les unes avec les autres. Elles interagissent et se connectent dans l’espace. En tournant, elles se rencontrent et se superposent, créant à chaque fois de nouvelles compositions, jouant avec la transparence et la lumière jaillissant de la lampe.

The Lighthouse
Retour en haut